Deux avocats appuient l’adoption d’une loi-cadre sur l’accessibilité universelle

Dans un article intitulé «La discrimination fondée sur le handicap ou le moyen pour le pallier : concepts fondamentaux et évolution nécessaire» publié dans la Revue du Barrreau, Me Maurice Drapeau et Me Alexis Aubry affirment que le Québec a un retard à rattraper en matière d’obligation d’accommodement raisonnable et qu’il est nécessaire d’adopter une loi-cadre sur l’accessibilité. Ils estiment que la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées est « insuffisante puisqu’elle ne prévoit pas d’obligation de résultat et ne s’applique pas au secteur privé ». Ce constat rejoint celui de Québec accessible.

Me Aubry et Me Drapeau expliquent qu’une loi sur l’accessibilité pourrait notamment rendre obligatoire la mise en accessibilité de toutes les stations du métro de Montréal dans un délai raisonnable. Cette loi pourrait également prévoir des obligations d’embauche de travailleurs et travailleuses handicapé-es.

L’article de Me Aubry et Me Drapeau est convaincant et démontre bien que les personnes handicapées ont tout intérêt à exiger un changement législatif pour une meilleure reconnaissance de leurs droits. « Comment déclarer son droit à l’égalité dans l’exercice de ses droits si aucune obligation légale n’existe pour enrayer à leurs sources les nombreux obstacles environnementaux qui se posent sur leur route au quotidien? L’on doit socialement aller plus loin. L’histoire est donc à suivre et reste à écrire. La défense du droit à l’égalité est une quête continue et constante contre la discrimination », concluent-ils.

Le futur est entre nos mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *