Canada

Journée internationale des personnes handicapées : Canada 1, Québec 0

Le 1er décembre dernier, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il amorcerait les procédures pour l’adhésion du Canada au Protocole facultatif de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CRDPH) des Nations Unies. Il était temps! Quatre-vingt-douze pays ont déjà ratifié le Protocole.

Le Canada avait déjà ratifié la Convention en 2010. Toutefois, sa portée était limitée puisque le pays n’avait pas ratifié le Protocole. Essentiellement, l’adhésion à ce protocole permettra éventuellement aux organismes et aux citoyen.nes canadien.nes de porter plainte à l’ONU si leurs droits garantis dans la Convention ne sont pas respectés. Le Canada, les provinces et les territoires auront donc un nouvel incitatif pour créer une société accessible et inclusive!

Dans une vidéo soulignant la Journée internationale des personnes handicapées, la ministre des Sports et des Personnes handicapées, Carla Qualtrough, rappelle que « les personnes handicapées sont encore confrontées à des obstacles lorsqu’elles souhaitent participer pleinement à la société, et ce, au Canada et dans le monde entier ». La ministre, elle-même handicapée, invite la population à « célébrer les Canadien.nes handicapé.es et à accueillir une culture d’accessibilité et d’inclusion. »

Pendant ce temps au Québec, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, explique que la Journée internationale sert à « sensibiliser la population sur la réalité des personnes handicapées et à lui faire prendre conscience de l’importance de les aider à participer davantage à la vie de leur milieu. » Elle soutient que le gouvernement du Québec travaille à l’inclusion des personnes handicapées par le biais de « nombreuses initiatives porteuses, notamment par l’entremise du premier Forum québécois sur le trouble du spectre de l’autisme, qui a eu lieu en février dernier, de la création d’un soutien accordé aux familles d’enfants ayant des incapacités importantes nécessitant des soins exceptionnels ainsi que d’un récent investissement dans les soins à domicile de longue durée». La ministre conclut en affirmant « nous sommes donc très fiers des efforts collectifs déployés dans ce domaine afin d’inclure davantage les personnes handicapées dans la société. »

Québec accessible ne peut que constater, une fois de plus, que le gouvernement du Québec choisit de ne pas reconnaître l’ampleur des obstacles et de la discrimination vécue par les personnes handicapées au Québec. Les initiatives mentionnées par la ministre, bien que pertinentes, ne touchent qu’une partie des personnes handicapées.

La création d’un soutien accordé aux « familles d’enfants ayant des incapacités importantes nécessitant des soins exceptionnels » ne couvrent qu’un nombre limité de familles. La majorité des familles ayant un enfant handicapé n’y ont pas droit.

De plus, la ministre souligne un « récent investissement dans les soins à domicile de longue durée. »  Dans la communauté des personnes handicapées, nous ne parlons pas de « soins à domicile de longue durée », mais plutôt de « soutien à domicile. » C’est différent! Et souvenons-nous que ces services de soutien ont été coupés de façon dramatique au cours des dernières années. Le réinvestissement dont parle la ministre risque d’avoir très peu d’impacts dans la vie des personnes handicapées.

Bref, en cette Journée internationale des personnes handicapées, le gouvernement du Québec a choisit de se vanter de quelques initiatives à portée limitée, plutôt que de reconnaître l’ampleur des enjeux auxquels sont confrontés les Québécois.es handicapé.es. Le gouvernement fédéral n’hésite pourtant pas à admettre que des obstacles existent et qu’il faut y remédier en adoptant des mesures contraignantes. Pourquoi le gouvernement du Québec hésite-t-il à faire de même?

Québec accessible est plus convaincu que jamais que le Québec doit procéder à des changements de fond pour lutter contre la discrimination fondée sur le handicap. Un de ces changements est d’adopter une nouvelle loi pour les droits des personnes handicapées. Force est de constater que la loi sur l’exercice des droits des personnes handicapées actuellement en vigueur au Québec ne fonctionne pas puisqu’elle ne contient pas de mécanismes de contraintes et laisse place à des interprétations très élastiques de nos droits.

En cette Journée internationale des personnes handicapées, Québec accessible souhaite que le vent de changement qui souffle sur Ottawa traverse la frontière et atteigne bientôt le Québec!

Bonne journée internationale à toutes et à tous!

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Un Canada accessible n’est pas possible sans un Québec accessible

Près de 150 personnes ont participé à la consultation ayant eu lieu à Montréal le 16 novembre 2016. Québec accessible y était!
Près de 150 personnes ont participé à la consultation ayant eu lieu à Montréal le 16 novembre 2016. Québec accessible y était! Crédit photo: Gouvernement du Canada

Qu’est-ce qu’un Canada accessible pour vous?

C’est la question posée par le gouvernement fédéral dans le cadre des consultations portant sur la future loi fédérale sur l’accessibilité.

Québec accessible était présent aux consultations à Québec et Montréal et a pu constater un vif intérêt autant de la part des personnes handicapées , de leurs allié.es et représentant.es du milieu.

On y a notamment parlé de discrimination en emploi, d’obstacles dans les transports en commun, de reconnaissance des langues signées (LSQ et ASL), du manquant criant de services pour que les personnes handicapées et leur famille vivent dans la dignité, des différences entre les villes, les régions et les provinces et territoires en matière d’accessibilité.

La majorité des enjeux abordés touchent directement ou indirectement les compétences provinciales. Toutefois la loi fédérale ne portera que sur les compétences fédérales. Cela démontre, encore une fois, la nécessité d’adopter une loi québécoise luttant contre les obstacles et le capacitisme (discrimination fondée sur le handicap). Si vous partagez cet avis, nous vous invitons à ajouter votre nom à la liste des personnes et/ou des organismes demandant une loi québécoise.

Pour les Québécois.es, un Canada accessible n’est pas possible sans un Québec accessible!

Laurence Parent de Québec accessible a participé à la consultation ayant eu lieu à Québec le 10 novembre 2016. Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social Jean-Yves Duclos était présent.
Laurence Parent de Québec accessible a participé à la consultation ayant eu lieu à Québec le 10 novembre 2016. Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social Jean-Yves Duclos était présent. Crédit photo: Gouvernement du Canada

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Participez à la consultation publique sur la nouvelle loi canadienne!

Le gouvernement du Canada a lancé une consultation publique pour alimenter l’élaboration d’une nouvelle loi sur l’accessibilité. Cette loi vise à favoriser l’égalité des chances et augmenter l’intégration et la participation des Canadiens handicapés.

Les personnes sont invitées à soumettre leurs idées et à partager les obstacles qu’elles vivent au quotidien. Pour plus d’information sur la consultation, cliquez ici.

Pour répondre au sondage, c’est par ici.

Soyons nombreux à partager nos expériences pour créer une loi canadienne qui nous ressemble!

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Québec accessible appui les démarches de Canada sans barrières

Par cette lettre, Québec accessible souhaite appuyer la nécessité d’avoir une loi fédérale pour promouvoir l’accessibilité et l’inclusion des personnes handicapées au Canada.

Québec accessible est une initiative citoyenne visant à faire adopter une loi québécoise plus coercitive pour promouvoir l’accessibilité et l’inclusion des personnes handicapées. Nous croyons que la lutte contre la discrimination fondée sur le handicap passe entre autres par des changements législatifs.

Au cours des dernières années, de nombreuses personnes et organismes ont constaté les nombreux obstacles rencontrés par les personnes handicapées d’un océan à l’autre. À l’instar de ce qui se fait à l’étranger depuis de nombreuses années, nous croyons que le Canada doit adopter une loi fédérale sur l’accessibilité. Un cadre juridique avec des échéanciers et des mécanismes de suivis permettra au Canada de se doter d’un projet à long terme pour rendre nos communautés plus accessibles.

Nous désirons appuyer Canada Sans Barrières et souhaitons participer au processus de mobilisation en vue de l’adoption d’une loi fédérale sur l’accessibilité.

Cordialement,

Les membres fondateurs de Québec accessible :

Melanie Benard

Michel Lemay

Pierre Lemay

Laurence Parent

Marie-Eve Veilleux

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Des activistes manitobains accueillent favorablement la nouvelle loi sur l’accessibilité

« Améliorer l’accessibilité est non seulement la bonne chose à faire, c’est intelligent et c’est la loi au Manitoba. »

Des nouvelles règles en matière d’accessibilité sont entrées en vigueur au Manitoba lundi. Ces nouvelles règles font partie de la loi sur l’accessibilité du Manitoba adoptée en 2013.
Toutes les organisations publiques ou privées de la province doivent identifier et éliminer les obstacles au service à la clientèle ou trouver des alternatives pour les clients handicapés.

Pour plus d’info sur la nouvelle loi, visitez le http://www.accessibilitymb.ca/index.fr.html

Cliquez ici pour lire l’article (en anglais).

Manitoba's new accessibility rules welcomed by disability-rights advocate

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page