Québec

Débat des candidat-e-s sur les questions liées au handicap : une candidate du Parti québécois s’engage à travailler sur une nouvelle loi sur l’accessibilité!

Débat des candidats
Débat des candidats

Lundi soir, Québec accessible a assisté au débat des candidat-e-s sur les questions liées au handicap. Nous sommes heureux que les membres de la communauté handicapée se soient déplacés en si grand nombre! La salle était bondée. Cela montre que nous sommes politisés et que nous constituons un groupe important dans cette élection.

Les candidats des quatre principaux partis ont répondu à des questions portant notamment sur les services de santé, l’emploi, les transports et le cadre bâti. De toute évidence, certain-e-s étaient mieux préparé-e-s que d’autres. Toutes et tous s’en sont tenu-e-s au programme de leur partis, sans prendre de nouveaux engagements.

Le public a demandé aux candidat-e-s si leur parti adopterait une nouvelle loi sur l’accessibilité. Nous sommes ravi-e-s que le Parti québécois se soit engagé à travailler sur une nouvelle loi ! (Nous essayons d’obtenir cet engagement par écrit.) Québec solidaire a également réaffirmé son engagement à adopter une nouvelle loi. Le parti libéral a refusé de s’engager et la Coalition Avenir Québec n’a pas répondu à la question.

Une vidéo du débat est disponible en ligne. Vous pouvez aussi écouter Melanie Benard, cofondatrice de Québec accessible, livrer ses impressions dans une entrevue sur les ondes de CKUT radio (en anglais). La semaine prochaine, elle discutera du débat à l’émission Accès libre, sur Canal M.

Québec accessible espère que toutes les personnes en situation de handicap et leurs allié-e-s tiendront compte des positions des partis en matière d’accessibilité le 1er octobre, jour du scrutin. Élisons des candidats qui travailleront de manière proactive à rendre notre province plus inclusive pour tout le monde!

Élections provinciales : des outils pour revendiquer une nouvelle loi sur l’accessibilité

Une main qui insère un bulletin de vote dans une boîte de scrutin.

Québec accessible a créé des outils bilingues pour vous aider à faire du lobbying auprès des candidat·e·s en vue de l’adoption d’une loi coercitive sur l’accessibilité. Ces outils sont disponibles sur notre site Web. Merci de les diffuser dans vos réseaux. Utilisez-les pour convaincre les candidat·e·s et les partis de s’engager à adopter une telle loi.

Fiche d’information

Nous avons rédigé une fiche d’information qui explique pourquoi le Québec a besoin d’une loi coercitive sur l’accessibilité. Elle donne un aperçu de la communauté des personnes handicapées et des obstacles auxquels nous faisons face. Elle souligne également les lacunes du cadre législatif québécois actuel et fournit des exemples de lois plus coercitives en vigueur dans d’autres provinces et pays.

Principes

Nous avons élaboré douze principes qui devraient guider la rédaction de la nouvelle loi québécoise sur l’accessibilité. Ils traitent de questions comme l’objectif de la loi, sa portée et sa mise en application. Ils exigent que les personnes handicapées soient impliquées à chaque étape de l’élaboration et de la supervision de la loi.

Engagement des candidat·e·s

Québec accessible a écrit aux leaders des principaux partis politiques pour leur demander de s’engager à adopter dès leur premier mandat une loi provinciale coercitive sur l’accessibilité qui respecte nos douze principes. Nous vous tiendrons au courant de leurs réponses.

Nous vous encourageons à exhorter les autres candidat·e·s à s’engager aussi à adopter une telle loi. Soulevez cet enjeu pendant les débats et les réunions politiques. Plus les candidat·e·s entendront parler de la nécessité d’adopter une nouvelle loi, plus ils seront susceptibles d’en faire une priorité politique.

 

Nouvelles exigences d’accessibilité à l’intérieur des logements

Image d'un logement
Logements

Le gouvernement du Québec vient d’adopter un règlement exigeant une accessibilité minimale à l’intérieur de certains nouveaux logements. Les exigences sont applicables aux nouveaux logements situés à l’étage d’entrée ou desservis par un ascenseur dans des bâtiments de plus de 2 étages et de plus de 8 unités, sauf exception.

Les concepteurs auront le choix entre deux niveaux d’accessibilité :

  • L’accessibilité minimale

Ces logements permettront aux personnes à mobilité réduite d’accéder à quelques pièces (le salon, la salle à manger et la toilette) et d’y circuler aisément.

  • L’adaptabilité

Ces normes sont plus contraignantes. Les logements adaptables permettront aux personnes à mobilité réduite d’accéder à plusieurs pièces (le salon, la salle à manger, la toilette, la cuisine, au moins une chambre et le balcon, le cas échéant) et d’y circuler aisément.

Ces logements seront plus faciles à adapter ultérieurement aux besoins des personnes handicapées, car ils prévoient les surfaces et les installations nécessaires, par exemple la plomberie ajustable en hauteur.

La différence de coût entre ces deux normes d’accessibilité est minime, soit environ 300 $ par logement.

Le nouveau règlement entrera en vigueur le 1er septembre 2018, mais il ne sera pas appliqué avant septembre 2020.  Continuer la lecture de Nouvelles exigences d’accessibilité à l’intérieur des logements 

Nouveau projet de loi fédérale sur l’accessibilité : où sont les médias francophones?

Le 20 juin dernier, le gouvernement fédéral a déposé le projet de loi C-81, la Loi canadienne sur l’accessibilité. Ce projet de loi était attendu depuis des décennies par la communauté des personnes handicapées à travers le Canada. Il a comme objectif d’éliminer et de prévenir les obstacles à l’accessibilité dans les domaines relevant de la compétence du gouvernement fédéral (par exemple, l’emploi, l’environnement physique et les technologies de l’information).

Si ce projet de loi est adopté, il contribuera à assurer l’inclusion et la pleine participation sociale des plus de 600 000 Québécois et Québécoises handicapé·e·s.

Québec accessible dénonce ces « oublis » à répétition de la part des médias francophones. Comme les autres citoyen·ne·s, les personnes handicapées méritent que leur vécu soit pris en compte et que leurs témoignages soient entendus. Comment assurer le respect de nos droits et libertés et avoir un regard critique sur les enjeux nous concernant s’ils sont ignorés par les médias qui nous informent?

Nous invitons les médias francophones à considérer les enjeux du handicap comme des enjeux sociaux à part entière. Unissons nos voix et prenons la place qui nous revient dans la société québécoise. Nous vous remercions de faire circuler ce message dans vos réseaux.

Lisez les articles de Melanie Benard et Laurence Parent dans la Revue canadienne d’études sur le handicap

En 2017, la Revue canadienne d’études sur le handicap a publié son premier numéro entièrement en français : « Handicap et cultures francophones ».

Lisez l’article de Me Melanie Benard sur l’histoire de la loi québécoise à l’égard des personnes handicapées : « Promouvoir l’accessibilité à l’aide de la loi : un appel à une réforme législative au Québec »

Lisez l’article de Laurence Parent au sujet du capacitisme : « Ableism/disablism, on dit ça comment en français » ?