Québec

Un Canada accessible n’est pas possible sans un Québec accessible

Près de 150 personnes ont participé à la consultation ayant eu lieu à Montréal le 16 novembre 2016. Québec accessible y était!
Près de 150 personnes ont participé à la consultation ayant eu lieu à Montréal le 16 novembre 2016. Québec accessible y était! Crédit photo: Gouvernement du Canada

Qu’est-ce qu’un Canada accessible pour vous?

C’est la question posée par le gouvernement fédéral dans le cadre des consultations portant sur la future loi fédérale sur l’accessibilité.

Québec accessible était présent aux consultations à Québec et Montréal et a pu constater un vif intérêt autant de la part des personnes handicapées , de leurs allié.es et représentant.es du milieu.

On y a notamment parlé de discrimination en emploi, d’obstacles dans les transports en commun, de reconnaissance des langues signées (LSQ et ASL), du manquant criant de services pour que les personnes handicapées et leur famille vivent dans la dignité, des différences entre les villes, les régions et les provinces et territoires en matière d’accessibilité.

La majorité des enjeux abordés touchent directement ou indirectement les compétences provinciales. Toutefois la loi fédérale ne portera que sur les compétences fédérales. Cela démontre, encore une fois, la nécessité d’adopter une loi québécoise luttant contre les obstacles et le capacitisme (discrimination fondée sur le handicap). Si vous partagez cet avis, nous vous invitons à ajouter votre nom à la liste des personnes et/ou des organismes demandant une loi québécoise.

Pour les Québécois.es, un Canada accessible n’est pas possible sans un Québec accessible!

Laurence Parent de Québec accessible a participé à la consultation ayant eu lieu à Québec le 10 novembre 2016. Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social Jean-Yves Duclos était présent.
Laurence Parent de Québec accessible a participé à la consultation ayant eu lieu à Québec le 10 novembre 2016. Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social Jean-Yves Duclos était présent. Crédit photo: Gouvernement du Canada

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laurence Parent en entrevue à La Presse

Rima Elkouri a écrit une chronique portant sur le capacitisme. On peut y lire les réflexions de Laurence Parent, l’une de nos co-fondatrices, qui aborde bien sûr l’importance d’une loi coercitive en matière d’accessibilité et d’inclusion. Ça commence bien la Semaine québécoise des personnes handicapées!

« Laurence est cofondatrice de Québec accessible, un groupe citoyen qui vise à faire adopter une loi québécoise plus coercitive en matière d’accessibilité et d’inclusion des personnes handicapées.
(…)
Elle a essayé de comprendre pourquoi le réseau, inauguré en 1966, n’était pas accessible alors que le Bay Area Rapid Transit de San Francisco, inauguré en 1970, l’est complètement. Au Québec, l’absence de mesures coercitives fait en sorte que les belles politiques d’inclusion restent trop souvent des vœux pieux, déplore-t-elle. »

Pour lire l’article au complet, cliquez ici.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Me Melanie Benard et Marie-Eve Veilleux à l’émission Ça vaut le détour

Me Melanie Benard et Marie-Eve Veilleux de Québec accessible ont été reçues par l’émission Ça vaut le détour animée par Maxime D.-Pomerleau et diffusée sur les ondes de Canal M. Elles ont parlé des faiblesses de la loi québécoise pour les personnes handicapées et des démarches de Québec accessible pour revendiquer une loi plus coercitive.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Entrevue avec Laurence Parent dans la Gazette

La semaine dernière, la Caisse de dépôt et de placement du Québec a annoncé la mise en chantier d’un système léger sur rail dans la région de Montréal. Selon la Caisse, ce nouveau système de transport respectera les principes d’accessibilité. Pouvons-nous en être certains?

Dans cet article de la Gazette, Laurence Parent explique qu’en l’absence d’une loi provinciale sur l’accessibilité, le risque de créer un système de transport inaccessible demeure réel. C’est ce qui s’est passé avec le Train de l’Est, inauguré en 2014 avec seulement trois stations accessibles sur 13*.

« Parent, dont le groupe milite pour que la province adopte une loi qui forcerait tous les transports en commun à devenir accessibles, se dit sceptique, car plusieurs promesses en lien avec l’accessibilité universelle n’ont pas été tenue par le passé. La nouvelle ligne Mascouche devait être complètement accessible, mais l’Agence métropolitaine de transport  a finalement rompu son engagement en disant que les coûts de mise en accessibilité des stations Mont-Royal et Canora étaient trop élevés. »

* À partir du 1er mai 2016, 11 stations sur 13 seront accessibles.

Cliquez ici pour lire l’article au complet (en anglais).

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page